L’un des avantages incontestables de la pratique du VTT, c’est qu’elle vous permet de vous évader plus loin et plus vite dans les montagnes/forêts. Mais cela signifie également que vous vous retrouverez donc inévitablement plus vite livré à vous-même en cas de problème.

Pour pratiquer votre loisir favori dans les meilleures conditions, découvrez notre sélection des accessoires à toujours avoir sur soi à VTT.
Et pour les compétiteurs et les vététistes les plus exigeants, notre pilote Greg Callaghan, Cube Action Team, vous livre ces astuces de Pro pour toujours avoir son matériel à porter de main, sans forcément avoir besoin d'un sac à dos !

Attention, nos conseils n’ont de valeur que si vous savez déjà vous servir des accessoires que nous évoquerons (remplacer une chambre à air, réparer une chaîne, régler un dérailleur, etc.).

Nutrition

1. Barre énergétiques / de céréales : Pour fonctionner, notre organisme a besoin d’énergie qu’il récupère principalement dans notre alimentation (glucides et lipides). Cependant, lors d’une activité physique soutenue, nos dépenses énergétiques peuvent tripler.
Si les graisses assurent une grande autonomie à notre corps, leur utilisation est relativement lente et ne permet pas de subvenir à un effort physique intense. C’est pourquoi notre organisme puise alors dans les glucides. Environ 50 à 60 % des dépenses énergétiques.

Nos réserves glucidiques permettent tout au plus 90 minutes d’activité intense. Le sportif doit donc s’assurer de faire le plein de glucides toutes les heures pour être en mesure de produire un effort optimal.

L’astuce de Greg : Utiliser les poches de son gilet de protection Bliss pour y dissimuler ses barres énergétiques / de céréales.

Hydratation

2. Boissons énergisantes : Lors de la pratique d’une activité physique, une grande quantité d’eau est éliminée par la sudation (transpiration) : 1 % du poids du corps éliminé en eau diminue les performances musculaires et physiques de 10 %. Une bonne hydratation est donc indispensable pour éviter l'apparition de blessures (tendinites, crampes, fatigue, hyperthermie, troubles digestifs) et la diminution des performances.

Il est recommandé de boire par petites gorgées toutes les 10 à 15 minutes.

L’astuce de Greg : Utiliser un bidon et un porte bidon. Bien réparti sur le tube diagonal, le poids du bidon et le mouvement du liquide qui s’y trouve sont négligeables pour le pilote.
Sur les manches des Enduro World Series, les pilotes ont accès à des ravitaillements qui leurs permettent de remplir leurs bidons. L’utilisation d’une poche à eau peut-être une bonne alternative pour les sorties plus longues et en autonomie.

Outils

3. Multi-outils : Ne partez jamais sans un bon mutli-outils, car il règle la plupart des problèmes rencontrés à VTT (dérailleur à régler, patte de dérailleur à remplacer, shifter à revisser, etc)... A condition de savoir s’en servir !

L’astuce de Greg : L’idéal est un multi-outil relativement plat qui peut se glisser facilement dans la poche d'un short.

4. Kit anti-crevaison tubeless : composé d’une mèche et d’un porte-mèche, le kit permet de colmater un trou dans un pneu tubeless en seulement quelques secondes.

L’astuce de Greg : Installer le porte-mèche à l'extrémité du cintre (idem bar ends).

5. Pompe à main : Pour regonfler votre pneu suite à une crevaison ou pour en ajuster la pression.

L’astuce de Greg : Sur les manches des Enduro World Series, chaque seconde est importante. Petit et compact, un gonfleur et des cartouches de CO2 se logent facilement dans une poche et permettent de regonfler un pneu et de repartir très rapidement.

6. Démonte pneu : Selon le degré de rigidité de la carcasse de votre pneu, celui-ci peut se démonter et se remonter à la main. Mais cela n’est pas toujours le cas.

Pièces de rechange

7. Chambre à air et rustine : Que vous rouliez en tubeless ou avec des pneus à carcasse renforcée, la crevaison reste la malédiction de tous les pilotes.

L’astuce de Greg : Scotcher la chambre à air sous le tube horizontal. A l’abri des chocs, elle reste facile d’accès, n’interfère pas avec le bon fonctionnement de l’amortisseur et ne perturbe pas les mouvements du pilote.
La variante de Nicolas Lau : Scotcher la chambre à air sous l’attache de l’amortisseur Fox Float X2 de son Stereo 160 Action Team.

8. Maillon rapide : En VTT les chaînes sont soumises à de nombreuses contraintes. Quelques maillons de rechange permettent de remplacer un maillon cassé ou tordu, et vous permettront de continuer à utiliser l’ensemble de vos vitesses.

L’astuce de Greg : Scotcher un maillon rapide sur la gaine de son câble de frein.

9. Patte de dérailleur : Une patte de dérailleur cassée ou tordue signifie généralement la fin de votre sortie. Les pattes de dérailleurs sont spécifiques à chaque cadre. Ne comptez donc pas sur un collègue pour vous en prêter une qui sera compatible.

L’astuce de Greg : Placer dans une poche !

Casque

10. Casque : Le port d'un casque de XC, d'All-Mountain ou d'Enduro peut amplement suffire aux besoins de votre sortie. Mais sur les manches des Enduro World Series, le port d'un casque intégral est obligatoire. Les liaisons s’effectuant généralement à la pédale, l’effort physique produit entraîne une augmentation de la chaleur corporelle et la production de sudation.

L’astuce de Greg : Détacher les mousses intérieures et les fixer sur l’extérieur du casque à l’aide de la bande élastique du masque pour améliorer la ventilation et permettre une meilleure régulation de la chaleur.

High-Tech

11. Smartphone : En cas de gros problème mécanique ou de blessure, il est indispensable de pouvoir prévenir quelqu’un rapidement.

L’astuce de Greg : Placer le smartphone dans la poche du short (on s’en serait douté) !

En plus

12. Veste de pluie : En montagne le temps peut changer rapidement. Parti sous le soleil, la journée de ride peut ainsi se finir sous la pluie. Très compact et facile à plier, la veste de pluie fait partie des indispensables.

13. Pompe haute pression : Les amortisseurs et les suspensions sont très fiables. Il est donc très peu probable que vous ayez réellement besoin d’utiliser une pompe haute pression durant votre sortie. Mais on n’est jamais trop prudent...

14. Éclairage : On sait quand on part, mais on ne sait pas toujours quand on va rentrer ! Un problème mécanique ou un problème d’itinéraire peuvent rapidement venir prolonger une sortie. Une lampe permet non seulement d’être vue… mais aussi de voire !

15. Monnaie : L’argent fait tourner le monde, mais l’argent pourrait également permettre à votre vélo de continuer de tourner ! Et si vous n’en avez pas besoin durant votre sortie, vous pourrez toujours vous en servir pour boire un coup sur le retour !