Comment nettoyer son vélo… avec un nettoyeur Kärcher ?

Conseillé par les uns, critiqué par les autres, le leader du nettoyeur haute-pression Kärcher® a du mal à trouver sa place auprès des cyclistes. Face aux préjugés véhiculés sur les forums Internet, nous avons retrouvé Fabien Grigis, formateur chez Kärcher, sur les trails enneigés et boueux des Gets pour une démo et quelques précieux conseils.

Victime du succès et de la performance de ses nettoyeurs haute-pression, la puissance des produits Kärcher fait vaciller le petit monde du 2 roues, et nous les premiers !
Fervents utilisateurs de ce type de nettoyeurs haute-pression sur nos événements, dans le doute l’éponge et le chiffon prévalaient pourtant toujours dès que nous étions de retour à l’atelier.
Il nous semblait donc important de démêler le vrai du faux, quitte à nous heurter aux clichés solidement ancrés dans l’imaginaire collectif.

Appelons un kärcher, un Kärcher®

Aujourd’hui le nom commun kärcher, au détriment de la marque Kärcher®, a clairement fait son entrée dans le langage courant. Le nom commun kärcher désigne alors bien souvent tout un ensemble de nettoyeurs haute-pression lambda, voire de manière très caricaturale, une solution radicale et brutale de faire disparaître la saleté. Les amalgames sont donc nombreux, tout autant que les préjugés qui alimentent les forums Internet :

« Passsss de Karcherrrrr car l'eau s'infiltre partout et tu te retrouves avec des soucis de roulements dans tes moyeux. »
« Le jet du karcher est trop puissant, il peut abimer la peinture, voir empirer le truc. »
« Le karcher c'est l'ennemi juré du vtt. »

Pourtant, même l’UNESCO (ndlr. : Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture) a choisi de faire confiance à Kärcher pour mener à bien sa mission d’entretien et de protection des bâtiments précieux et fragiles inscrits au patrimoine historique culturel.
Alors, fort de 68 années d’expérience dans les nettoyeurs haute-pression, de centaines de collaborations et de 1740 brevets, il semble tout de même difficile d’imaginer que les vélos puissent être le talon d’Achille du géant mondial Kärcher®.

Novembre 2018 : Direction les trails enneigés et boueux des Gets pour tester les produits Kärcher en conditions réelles.

Les conseils d’utilisation : nettoyeurs haute pression K4 Full Control

Parce qu’une vidéo vaut bien mille mots, nous avons confié notre Stereo Hybrid 120 Race 500 aux bons soins de Fabien Grigis, formateur chez Kärcher®, armé de son nettoyeur haute pression K4 Full Control.
Aux dires des détracteurs des nettoyeurs haute-pression Kärcher®, il s’agirait donc d’un vélo qui compte un maximum d’éléments qui seraient dits sensibles : moteur, batterie, amortisseur, suspension, jeu de direction, moyeux, etc.

  • RAPPEL : A tous ceux qui en douteraient encore, nous en profitons également pour rappeler que l’ensemble des vélos de la gamme CUBE (musculaire et hybrid) ont bien évidemment été développés et conçus de manière à pouvoir vous accompagner dans toutes vos sorties terrestres (la plongée sous-marine reste cependant à proscrire), et ce quelle que soit la météo : pluie, neige,.. Le reste est une question d’envie et de motivation !

 

Nettoyage de notre CUBE Stereo Hybrid 120 Race 500 avec le nettoyeur haute-pression Kärcher K4.

1. Bannir l’utilisation de la Rotabuse

Tous les nettoyeurs haute-pression Kärcher® sont vendus avec plusieurs accessoires, dont une rotabuse (ndlr. buse rotative et puissante).
Si elle s’avère particulièrement utile pour le nettoyage des dalles de jardin et des murets en pierre, son utilisation sur une voiture ou un vélo est formellement contre-indiquée par Kärcher.

De même que vous ne vous risqueriez pas à emprunter une piste du Bikepark des Gets avec votre vélo de route, il en est de même pour les équipements Kärcher. A chaque application, son accessoire.

Préjugé 1 : Félicitations, vous venez d’éviter d’abîmer la peinture et l’esthétique de votre magnifique vélo.

2. Contrôler la pression de l’eau

La lance Vario Power de Kärcher permet de garder le contrôle permanent du niveau de pression de l’eau à la sortie de la lance. C’est-à-dire de quitter un jet à haute pression, et de passer à un jet à basse pression. Il est ainsi possible de nettoyer son vélo tout en douceur et de préserver l’intégralité de ses périphériques.

Là encore, la comparaison avec le cyclisme fonctionne. Si vous effectuez une sortie complète à fond, I7 pour les intimes de l’échelle de subjectivité de l’intensité de l’exercice, vous rentrez « déglingué ». Nettoyez votre vélo à haute-pression et vous risquez de lui faire subir le même sort !

Préjugé 2 : Félicitations, vous venez d’éviter de permettre à l’eau de s’infiltrer malgré les joints et protections prévus à cet effet.

3. Nettoyer de manière stratégique

Le vélo doit être placé sur un support adéquat, dans un endroit propre pour éviter les éclaboussures et avec suffisamment d’espace autour pour pouvoir se déplacer librement.

Pour un meilleur résultat, il est conseillé de retirer tous les périphériques amovibles et de les nettoyer séparément : bidon, GPS, sacoche, etc.

Certaines parties du vélo sont plus exposées que d’autres et donc plus sales. Après une sortie sous la pluie, ou dans la boue, il est donc recommandé de débuter le nettoyage par celles-ci (roues, cassette, chaine, bases et haubans), de poursuivre avec le boitier de pédalier et le reste du cadre, de bas en haut, et de conclure par la selle et le poste du pilotage.

Préjugé 3 : Félicitations, votre vélo s’est fait un nouvel ami. Le nettoyeur haute pression K4 de Kärcher® !

4. Le diable est dans les détails

Le plus gros du travail est à présent réalisé. Cela ne signifie pas pour autant qu’il ne reste plus rien à faire ! Si cela fait un long moment que le vélo n’a pas été entretenu, il pourrait s’avérer utile d’utiliser un détergent universel pour venir à bout des traces les plus tenaces.

Une fois le vélo entièrement propre, il faut éliminer l'excédent d’eau en tapotant le vélo sur le sol, avant de le sécher minutieusement à l’aide d’un chiffon microfibre. Pour finir, il est recommandé d’appliquer un lubrifiant sur la chaîne.

Pour les cyclistes nomades : Le Nettoyeur Mobile OC 3

Décidément bien loin des préjugés qui lui sont portés, nous avons été séduits par la découverte du petit dernier de la gamme Kärcher®. Développé pour répondre aux besoins de ceux qui ont besoin de liberté, le Nettoyeur Mobile OC 3 permet de nettoyer son vélo, même quand l’accès à un point d’eau ou à une prise électrique n’est pas possible.

Nettoyeur Mobile OC 3 : petit, pratique et puissant.

Aussi compact qu’autonome et facile d’utilisation, on ne doute d’ailleurs pas que l’arrivée de ce petit « cube » ne manquera pas de réconcilier ses détracteurs avec l’utilisation d’un kärcher !

Le Nettoyeur Mobile OC 3 est suffisamment petit pour se glisser aisément dans le coffre d’une voiture, suffisamment puissant (basse pression : 4 bars) pour venir à bout de la boue accumulée au cours d’une sortie et suffisamment volumineux (réservoir de 4 litres) pour nettoyer 2 vélos.

On a déjà hâte de profiter de l’hiver et du printemps pour s’en faire une idée et vous dire ce qu’on en pense dans un prochain article...

Pour toutes les situations où l'accès à un point d'eau et à l'électricité ne sont pas possibles.

Loin des préjugés, au plus près des cyclistes

Enfermez dans nos certitudes, elles-mêmes confortées et alimentées par les rumeurs peu contrôlables qui foisonnent sur Internet, nous avions banni l’utilisation des nettoyeurs haute-pression dès que cela était possible.
Et malgré l’esprit d'innovation et l'excellence reconnus des produits Kärcher® nous avions réussi à nous convaincre du bien-fondé de celles-ci.

« Nous changeons la vie de nos clients en leur proposant des solutions efficaces et économiques en réponse aux problèmes générales de nettoyage. Nos clients ? Ils sont heureux et très satisfaits ! »

Cette phrase qui conclut la vision de Kärcher® sur son site Internet résume cependant bien ce que nous nous sommes fait une joie de découvrir. Et il a suffit de quelques explications pourtant très simples pour en prendre conscience : équipement approprié, basse pression, sens de nettoyage.

Alors rassurez-vous, nettoyer son vélo avec un Kärcher® est tout aussi conseillé que d’utiliser un seau d’eau et une éponge, voire même recommandé selon vos besoins… et qui plus est ludique !

Ah et on a oublié de vous dire, la signature de la marque “Makes the Difference”, s’applique également aux engagements de Kärcher® relatifs à la réduction de l'empreinte écologique de ses activités commerciales et à une utilisation efficace des ressources.
Plus d’info : www.kaercher.com/developpement-durable

  • Les conseils fournis par Fabien Grigis demeurent à titre informatif. Ni Kärcher, ni Cube Bikes France ne sauraient être tenus pour responsables de l’utilisation que vous en faites.
    Pour l'entretien et la réparation de votre vélo, rendez-vous auprès de votre revendeur agréé par Cube Bikes France le plus proche : www.cubebikes.fr/magasins

 


Partager ces conseils

Ecrit par

Nos conseils

Il y a 9 mois

Conseillé par les uns, critiqué par les autres, le leader du nettoyeur haute-pression Kärcher® a du mal à trouver sa place auprès des cyclistes. Face aux préjugés véhiculés sur les forums Internet, nous avons retrouvé Fabien Grigis, formateur chez Kärcher, sur les trails enneigés et boueux des...

Il y a 11 mois

Et si tout ne se jouait pas dans les bras et les jambes ? Le cerveau joue sans conteste un rôle déterminant dans la performance du sportif. Être bien dans sa tête est donc indispensable pour améliorer sa préparation, sa récupération et ses résultats. Josselin Bouvier, finisher de l’Alaskaman...

Il y a 14 mois

Quand on est passionné (comme nous !), on a souvent tendance à perdre toute objectivité. À laisser parler sa passion et à en oublier les fondamentaux. Claire Hassenfratz, Coach Sportive à Physiobike, vous donne ses conseils pour que l’apprentissage du vélo reste un plaisir pour votre enfant et...

Il y a 18 mois

Nous sommes nombreux à continuer de pratiquer le cyclisme/VTT durant l’hiver. Avec la chute des températures, il est néanmoins nécessaire de prendre quelques précautions pour poursuivre cette activité physique dans les meilleures conditions. Découvrez nos quelques conseils. 

Il y a 19 mois

Lorsque vous pratiquez une activité physique intense, vous altérez de nombreux facteurs physiologiques. Une perte en eau bien évidemment, mais également un stress oxydatif ou encore un déséquilibre de la balance acido-basique. Claire Hassenfratz, notre coach sportive Physiobike, vous donne ses 10...

Il y a 20 mois

Notre Champion irlandais, Greg Callaghan, vous donne quelques conseils pour améliorer votre force, votre vitesse et votre endurance durant l’intersaison.