Nicolas Lau

Le roi du blind racing (ndlr. : course à l’aveugle, sans reconnaissance) est de retour au Chili ! L’an dernier tu as remporté les 3 courses à étapes les plus prestigieuses au monde : Trans-Provence, Trans-Savoie et Andes Pacifico. Donc on peut-dire que tu connais plutôt bien le Chili, non ?

Oui, on peut dire ça ! J’ai eu quelques bonnes expériences au Chili… le vélo m’emmène dans des endroits incroyables tout autour du globe. Je suis content d’être de retour ici, mais cette année c’est pour une autre sorte d’aventure, les Enduro World Series (EWS). Mais la magie et l’esprit du lieu restent les mêmes.

Il y a 2 ans une manche des Enduro World Series se déroulait aux Nevados de Chillán. As-tu de bons souvenirs de cette course ?

Un super automne dans une Vallée reculée. Une bonne équipe et des rides absolument incroyables sur des sentiers de sables. Du Pisco (eau-de-ve locale), du disco et un breuvage pour la récupération qui s’appelait Condor quelque chose !..

Tu viens de passer les 2 dernières semaines avec ton équipe, motivé et prêt pour la compétition. Lors de votre Team Camp à Ligurie (Italie), vous avez passé beaucoup de temps à essayer de trouver les réglages parfaits pour vos vélos. As-tu un réglage spécifique que tu utiliseras ici, au Chili ?

Mon vélo est plus au moins identique à celui qui j’ai utilisé durant mon entraînement hivernal en Jamaïque. Je suis plutôt confient. Il est parfait pour mon style de pilotage. Un cadre en taille L, une transmission complète Shimano Di2 (transmission électronique), des freins Saint, des roues DT Swiss et des pneus Schwalbe Magic Mary. Le rêve quoi ! Et la fourche Fox Float X2 est ma nouvelle grande amie ! Grâce à elle je peux faire rapidement tous les réglages, sans avoir besoin de passer par la case mécano.

Plus qu’une journée : de quelle manière te prépares-tu pour ta course au Chili ?

Comme beaucoup de gens le savent déjà, j’ai récemment perdu une personne dont j'étais très proche et qui comptait énormément dans ma vie (Nicolas a perdu son papa au mois de février 2016). Ce n’est pas quelque chose de facile à accepter. Ça me demande beaucoup d’énergie et en même temps ça m’oblige à être plus fort. Mais je vais mieux, je me suis armé et je suis prêt à profiter de la chance que j’ai de faire partie d’une équipe Internationale de VTT.

2 jours d’entrainement, suivi de 2 jours de courses et 6 spéciales. As-tu une idée de combien cela va être physique ?

Ça va être 4 bonnes journées… Les tracés ont l’air super, de belles descentes avec des liaisons au milieu de paysages grandioses. Et là météo n’a pas l’air trop mauvaise pour les jours à venir. Une bonne combinaison pour oublier les éventuelles douleurs !

Nicolas Lau, Cube Action Team, se faufile avec aisance sur le tracé poussiéreux de Corral.

Greg Callaghan

C’est ton premier grand voyage de la saison avec la Cube Action Team. Comment te sens-tu à l’idée d’aller en Amérique du Sud ?

Excité ! La première course de la saison est toujours la plus excitante. C’est bon de se retrouver avec la team après l’hiver et de partir ensemble découvrir une autre partie bien sympa du globe.

L’an dernier tu as remporté les Enduro World Series en Irlande. Est-ce que cela te donne une motivation supplémentaire pour la saison à venir ?

Oui, clairement ! Avoir déjà une victoire sur les EWS montre que j’ai la vitesse et la technique nécessaires pour m’imposer à ce niveau. Ça me motive encore plus pour faire la même chose, ou mieux cette année !

Le nouveau Stereo C:68 est un vélo conçu à 100 % pour l’Enduro. Quel est ton sentiment par rapport à ce vélo ?

Je l’adore ! C’est un grand pas en avant pour nous et j’ai de supers sensations dessus. C’est un peu notre arme secrète (rires). Ce vélo peut gagner une manche des EWS, c’est certain. Maintenant c’est à nous de faire en sorte que cela arrive.

Une semaine au Chili, suivi d’une semaine en Argentine. Cela fait beaucoup de voyage en seulement 2 semaines. As-tu des astuces pour te relaxer ?

Oui, ça fait beaucoup de voyages. Mais c’est aussi l’occasion de découvrir de nouvelles parties du globe et de rider de supers spots. En plus je crois que nous allons faire un arrêt d’une journée dans les montagnes entre le Chili et l’Argentine. Le temps de recharger les batteries et de se poser avant de reprendre la route pour la course à Bariloche (Argentine).

Cette saison tu as déjà remporté 2 victoires. Une à Madère et l’autre en Irlande. Penses-tu que c’est un signe pour les courses à venir ?

Je l'espère ! L’hiver a été très bon pour moi. C’est le premier hiver où je finis une saison et que je ne réattaque pas directement le travail. Du coup je me sens frais et prêt pour cette nouvelle saison. Toute la préparation et le travail de fond ont été réalisés, maintenant c’est le moment d’utiliser tout ça sur les courses.

Greg Callaghan, Cube Action Team, à l'entraînement sur les spéciales de Corral.