La seconde manche des Enduro World Series s’est déroulée pour la première fois de son histoire à Derby en Tasmanie, Australie.
À la fin du XIXe et au début du XXe siècle, l’engouement des premiers chercheurs d’étain avait fait l’heure de gloire de la petite ville australienne. Désertée depuis les années 50, c’est sous l’impulsion du Gouvernement et en collaboration avec le Parc National de la Rain Forest, que l’ancienne cité minière connait une nouvelle ruée depuis 2015... Celle des vététistes venues rider l’un des plus beaux terrains de jeu du Pacifique : les Blue Derby Trails.

Si les pilotes ont eu la chance de profiter de conditions météorologiques de rêve lors des reconnaissances, c’est une nouvelle fois la pluie et le froid qui se sont invités lors de l’épreuve des Enduro World Series. Pour les pilotes, difficile dans de telles conditions d’anticiper le terrain. Mais pas de quoi décourager les milliers de tasmaniens réunis autour de l’événement !

La bataille s’est donc livrée dans la boue pour la seconde fois consécutive. Et contrairement à la première manche (ndlr. Enduro World Series de Rotorua), la pluie arrivée dans la nuit n’avait cette fois-ci épargnée personne, plaçant ainsi tous les pilotes sur un même pied d’égalité.

La Tasmanie ne s'est pas montrée sous son meilleur jour pour accueillir les pilotes des Enduro World Series ! © Dave Trumpore

Jared Graves, qui ridait à domicile (ndlr. pilote Australien), avait à cœur de briller sur ses terres. Il impose son rythme dès la première spéciale et domine pour un temps le classement général, avant de céder sa place de leader à notre pilote Greg Callaghan.

Les mains de Greg Callaghan après la course… bien qu’il ait changé ses gants trempés après chaque spéciale. © Dave Trumpore

Malgré une chute sur la spéciale 2, Greg explose les chronos et signent successivement le meilleur temps sur la spéciale 4, puis les 3èmes meilleurs temps sur les spéciales 5 et 6.

« Mes mains ont glissé du cintre et j’ai chuté comme un sac de patates ! Cela aurait pu être bien plus grave. Par chance j’ai atterri dans de la terre bien molle. Je m’en sors juste avec quelques égratignures. Heureusement il n’y a pas de vidéo de ma chute sur la spéciale 7 ! » Greg Callaghan

Une nouvelle chute sur la 7ème et dernière spéciale vient malheureusement le priver de la victoire finale et l’oblige à se contenter d’une magnifique seconde place.
Greg Callaghan prend par la même occasion la seconde place du classement général provisoire des Enduro World Series. Well done Greg!

Doublé pour Greg Callaghan : second des EWS de Derby et second du classement général des Enduro World Series 2017. © Dave Trumpore

Notre frenchie, Nicolas Lau, limite la casse avec une très belle 22ème place.

« Un voyage d'un mois à l'autre bout du monde et 2 compétitions de bike. C'est drôlement bon de voir que notre sport est capable de générer un tel enthousiasme de ce côté-ci du globe. D'un point de vue compétition, je suis content de construire mon speed sur des tracés de qualité avec des spéciales très courtes, explosives, exigeantes techniquement et rendues difficiles par une météo capricieuse. » Nicolas Lau

Nicolas Lau, Cube Action Team, lors des reconnaissances. © Dave Trumpore

Classement homme

1. Adrien Dailly
2. Gregory Callaghan, Cube Action Team
3. Sam Hill
22. Nicolas Lau, Cube Action Team

Classement femme

1. Isabeau Courdurier
2. Cecile Ravanel
3. Ines Thoma