La première étape en ligne de la 104ème édition du Tour de France reliait Düsseldorf (Allemagne) à Liège (Belgique). 203,5 kilomètres qui ont permis à la Wanty-Groupe Gobert de se mettre en évidence dès le 1er kilomètre de course !

Accompagné de 2 autres coureurs français et d’un américain et poussé par un public allemand venu par dizaine de milliers, Yoann Offredo s’est glissé dans l’échappée au kilomètre zéro.
Durant plus de 200 kilomètres, Yoann Offredo et l’américain Taylor Phinney ouvriront ainsi la route avec jusqu’à 3 minutes d’avance sur le peton emmené par les équipes de sprinteurs.

« J'ai eu quelques jours et de longues heures dans ma chambre à Düsseldorf pour analyse le livre de route. J'ai compris immédiatement que les routes étaient propices à une échappée qui partait tôt.

Une fois devant, je me suis demandé dans quelle galère je m'étais aventuré, pourquoi j'avais pris l'échappée. Il pleuvait, mais les sensations étaient bonnes quand même. Alors je me suis dit que c'était pour ça, pour le public que j'étais là. Je savais que si on basculait en tête de la dernière bosse, il y avait quelque chose à faire. On pouvait jouer la victoire d'étape avec Taylor.

Certains parlent d'échappée publicitaire mais ce n'était pas mon objectif. Dans ma tête, elle avait un autre intérêt. La victoire d'étape, j'y ai pensé même s'il reste une grande marge. Une étape comme aujourd'hui, je ne pouvais pas gagner au sprint. Et au sommet non plus. Alors je fais avec mes moyens ! Je compte recommencer, mais pas demain. » Yoann Offredo

Plus de 200 km d'échappée pour Yoann Offredo et son Cube Litening C:68. © Photo News

Repris sous la flamme rouge, la victoire finale s’est finalement disputée au sprint et a permis à Andrea Pasqualon (11ème), Pieter Vanspeybrouck (12ème) et Dion Smith (17ème) de venir chercher les points nécessaires pour remporter le classement par équipe de cette deuxième étape.

« Je suis plus qu’heureux. C’est le scénario dont nous avions rêvé ! Ce n’a pas été facile de les motiver à se placer dans l’échappée matinale car on pense que ça arrivera de toute façon au sprint. Mais on a vu aujourd’hui qu’ils étaient là, qu’ils restent longtemps à l’avant. Nous avons aussi cinq coureurs dans les 25 premiers, et l’interéquipes. C’est déjà tout bon !

Pour les sponsors aussi, c’était génial. Quand tu arrives dans la Côte d’Olne et que tu ne vois que des chapeaux bleus, c’est fou (un chapiteau accueillant 2000 personnes invitées par Wanty-Groupe Gobert était installé au sommet, NDLR) ! Ca n’arrive pas souvent de telles journées ! » Hilaire Van der Schueren, Directeur Sportif