Malgré une nouvelle chute provoquée par 2 motos de l’organisation lors de la 3ème étape et les terribles souvenirs qu’elle a fait remonter à la surface, le bilan de cette 86ème édition de la Baloise Belgium Tour (ndlr. Tour de Belgique) reste positif pour Wanty-Groupe Gobert.

« Nous avons roulé un bon Baloise Belgique Tour. Enrico Gasparotto a vraiment bien marché. Je regrette ce qui est arrivé samedi parce que c’était notre étape, un de nos principaux objectifs cette saison, mais il n'y a rien de plus important que la vie. Nos pensées vont directement à Stig Broeckx (ndlr. encore dans le coma au jour où nous rédigeons cet article). » Hilaire Van der Schueren, Directeur Sportif.

Prologue : Beveren

Avec seulement 22 secondes de retard sur le Champion du Monde de Cyclo-Cross, Wout Van Aert, Dimitri Claeys réalise le meilleur temps pour Wanty-Groupe Gobert sur le prologue de Beveren.

Étape 1 : Buggenhout - Knokke-Heist

A moins de 2 kilomètres de l’arrivée, une chute massive immobilise une partie du peloton et oblige Kenny Dehaes à fournir un effort important pour pouvoir venir se replacer. Partie de très loin, il parvient à revenir sur la tête du peloton et sprinte pour une superbe 3ème place, à un boyau de la victoire d’étape.

« D'une part, c’est un bon résultat pour l'équipe, d'autre part, je suis déçu parce que j’avais vraiment les jambes pour gagner. » Kenny Dehaes.

Étape 2 : Knokke-Heist – Herzele

Réservée aux spécialistes des classiques flamandes, la seconde étape du Tour de Belgique a fait la part belle aux ascensions (Berendries, Leberg et Valkenberg) et aux secteurs pavés (Paddestraat et la Lippenhovenstraat). Pas très à l’aise sur ce type de parcours, Enrico Gasparotto parvient néanmoins à tirer son épingle du jeu et termine à une très belle 7ème place.

Étape 3 : Verviers – Verviersa

Marquée par chute massive (19 coureurs au sol) survenue dans la descente du mont Rigi, la 3ème étape est annulée à la demande de plusieurs coureurs, dont Enrico Gasparotto. Quelques mois seulement après le tragique décès du coureur de la Wanty-Groupe Gobert, Antoine Demoitié, cette nouvelle chute provoquée par 2 motos de l’organisation, a suscité de vives réactions dans le peloton.

« Ce ne fut pas une décision difficile. J’ai tout de suite eu l’idée d’arrêter parce que ce qui est arrivé était vraiment sérieux et mauvais pour le cyclisme. Avec ce qui est arrivé dans notre équipe cette saison, cela ne peut plus se reproduire. » Enrico Gasparotto.

Toutes nos pensées vont aux proches de Stig Broeckx, grièvement blessé et toujours dans le coma au moment où nous rédigeons cet article.

Étape 4 : Tremelo – Tongeren

Après plusieurs discussions entre les coureurs, les équipes et les organisateurs, l’étape finale a bien lieu. Frederik Backaert attaque à 4 kilomètres de l’arrivée, mais se fait malheureusement reprendre à l’approche de la flamme rouge. Bien positionné à l’avant du peloton Enrico Gasparotto en profite et sprinte pour la 6ème place.

« Je suis content que la course soit terminée et d’être sain et sauf. C’est tout ce qui compte aujourd’hui. » Enrico Gasparotto.

Classement général

1. Dries Devenyns
2. Reto Hollenstein
3. Stijn Vandenbergh
6. Enrico Gasparotto, Wanty-Groupe Gobert
38. Bjorn Thurau, Wanty-Groupe Gobert
41. Frederik Baackaert, Wanty-Groupe Gobert
45. Jérôme Baugnies, Wanty-Groupe Gobert
48. Tom Devriendt, Wanty-Groupe Gobert
75. Dimitri Claeys, Wanty-Groupe Gobert
111. Danilo Napolitano, Wanty-Groupe Gobert