Partis à 8 de l’Île de Noirmoutier, c’est à 8 que les coureurs de la Wanty-Groupe Gobert ont franchi la ligne d’arrivée finale du Tour de France 2018 sur les Champs Elysées de Paris, après avoir parcouru avec panache plus de 3349 kilomètres aux guidons de leurs Cube Litening C:68 et Cube Aerium C:68.

5 Victoires : Classement par Équipe
1 Maillot : Prix de la Montagne
1 Distinction : Prix de la Combativité
11 Échappées : 1377 km d'échappée sur 3349 km parcourus
1 Échappée la plus longue : 194 km
12 Top10

Télécharger l’infographie

Leader du nombre de victoires par équipe

Avec un total impressionnant de 5 victoires au classement par équipe, la Wanty-Groupe Gobert s’est classée première ex-aequo aux côtés de la Team Sky !

Un succès qui a été très largement porté par les nombreuses places d’honneur du coureurs italien Andrea Pasqualon, qui cumule à lui seul 7 arrivées dans le Top10 des étapes du Tour de France. Il est suivi de près par son coéquipier Timothy Dupont qui en comptabilise 4.

Andrea Pasqualon, le finisher de la Wanty-Groupe Gobert, lutte sur les pavés de Roubaix.

Dion Smith, le premier maillot distinctif pour la Wanty-Groupe Gobert

Pour la première fois de son histoire, un coureur de la Wanty-Groupe Gobert endossait un maillot distinctif sur un Grand Tour à l’occasion de ce Tour de France 2018.

Dès la seconde étape, le néozélandais Dion Smith endossait le maillot blanc à pois rouge, synonyme de première place au classement de la montagne. Un maillot d’autant plus symbolique, car il s’agissait également du premier maillot blanc à pois rouges porté par un kiwi (ndlr. Néozélandais) sur le Tour de France.
Dion Smith portera le maillot durant 3 étapes.

Dion Smith, leader du classement de la Montagne et premier coureur Néo Zélandais à endosser le maillot blanc à pois rouges.

Yoann Offredo, le coureur le plus combatif

Présent dans 2 échappées, Yoann Offredo a parcouru près de 300 kilomètres dans les échappées de cette 105ème édition du Tour de France.

Si le coureur français n’est malheureusement pas parvenu à concrétiser ses offensives par une victoire, son attaque sur la première étape entre l’Île de Noirmoutier et Fontenay-le-Comte, n’est pas passée inaperçue aux yeux experts de Marion Rousse et Laurent Jalabert qui lui ont décerné le Prix de la Combativité.

Yoann Offredo avait déjà remporté le Prix de la Combativité sur l’édition 2017. du Tour de France

Yoann Offredo, premier combatif à être récompensé sur le Tour de France 2018.

Les longues échappées de Guillaume Van Keirsbulck

Hauteur de 3 belles échappées, Guillaume Van Keirsbulck s’est offert la plus longue chevauchée du Tour de France 2018. Lors de la 4ème étape, longue de 195 kilomètres, entre La Baule et Sarzeau, Guillaume a parcouru 194 kilomètres en tête de la course.

Une échappée folle malheureusement stoppée par les équipes de sprinteurs dans le dernier kilomètre, mais qui n’a pas découragé notre coureur, à nouveau à l’attaque dans la 18ème étape et sur les Champs Elysées.

Guillaume Van Keirbulck a passé près de 450 kilomètres en tête du peloton.

Guillaume Martin, 21ème du classement général

Longtemps à la lutte avec Pierre Roger Latour pour le Maillot Blanc récompensant le meilleur Jeune, Guillaume Martin s’est incliné dans les 3 dernières étapes, laissant malheureusement filer sa 15ème place au classement général et ses chances pour le classement du meilleur jeune.

Victime d’une chute sur les pavés de la 9ème étape entre Arras et Roubaix, Guillaume roulait depuis lors avec une fracture de la côte.

Du haut de ses 25 ans, Guillaume Martin a longtemps été en course pour la première place du classement du Meilleur Jeune.

Le Tour de France de la Wanty-Groupe Gobert en quelques chiffres