Tout le monde se souvient encore de la fantastique échappée solitaire de Guillaume Van Keirsbulck sur le Tour de France 2017. Partie au kilomètre 0, il avait parcouru 190 km seul en tête, avant d’être repris à seulement quelques kilomètres de la ligne d’arrivée.

Étape 4 : La Baule – Sarzeau

Sur cette édition 2018, c’est à nouveau au kilomètre 0 de la 4ème étape que Guillaume Van Keirsbulck a choisi de tenter sa chance aux côtés de Jérôme Cousin, Anthony Perez et Dimitri Claeys. Un premier duel franco-belge, avant la demi-finale de la Coupe de France de Football !

Guillaume Van Keirsbulck, au guidon de son Cube Litening C:68, était à l'initiative de l'offensive.

Avec près de 8 minutes d’avance sur le peloton, tout semblait possible pour le groupe de tête. Mais c’était sans compter sur la réaction du peloton. Après s’être séparé de ses coéquipiers d’échappée, Guillaume Van Keirsbulck fut malheureusement également repris par le peloton à seulement 900 mètres de la ligne d’arrivée.

« Cette étape fut très usante. Dans les côtes, il fallait s’accrocher. A mi-course, nous avions plus de sept minutes d’avance sur le peloton. Donc nous nous sommes économisés pour le final. Dans les 40 derniers kilomètres, on a commencé à rouler. On était vraiment à bloc, et je ne m’attendais pas à ce que le peloton réduise l’écart si facilement. A la fin, j’ai tout misé sur la victoire d’étape. Mais je me suis écrasé dans les 900 derniers mètres. Le vent soufflait pleine face dans le final. C’est pour ça que j’ai un peu attendu avant de me découvrir. Dommage que la ligne d’arrivée n’était pas tracée sous la flamme rouge ! Cousin gagne la combativité ? C’est un Français ! Ce soir, les Belges vont gagner ! »
Guillaume Van Keirsbulck

Les sprinteurs ont ensuite pris le relais pour la victoire d’étape. Andrea Pasqualon (6ème), Dion Smith (9ème) et Timothy Dupont (10ème) ont bataillé dur, mais c’est finalement Fernando Gaviria qui s’impose pour la seconde fois sur le Tour 2018.
Avec 3 coureurs dans le Top10, la Wanty-Groupe Gobert remporte une nouvelle fois le Classement par Équipe.

« Ce ne fut pas un sprint facile à gérer, car le vent était de face. J’ai attendu les 400 derniers mètres avant de me découvrir. J’ai pris la roue d’un Trek, mais il préparait le sprint pour Degenkolb et s’est écarté à 300 mètres de la ligne. Je suis passé à gauche de la route, pour aller chercher la roue de Greipel et Kristoff. Greipel m’a un peu écarté et j’ai dû freiner, ce qui m’a fait perdre de la vitesse. Mais une sixième place reste un bon résultat sur le Tour de France, face aux plus grands sprinteurs du monde. Ce n’était sans doute pas le sprint qui me convenait le mieux, un peu trop rapide pour moi. Je préfère quand ça monte un peu, donc je vais avoir droit à deux belles étapes. A Quimper, puis à Mûr de Bretagne. Je ne connais pas le final, mais si j’ai les jambes je serai à l’avant. »
Andrea Pasqualon

3ème jour en blanc à pois rouge pour Dion Smith.

Notre Néo-Zélandais, Dion Smith, conserve le maillot à pois qu’il portera ainsi pour la 3ème étape consécutive entre Lorient et Quimper.

Classement Étape 4 :
1. Fernando Gaviria
2. Peter Sagan
3. André Greipel
6. Andrea Pasqualon
9. Dion Smith
10. Timothy Dupont
35. Yoann Offredo
78. Thomas Degand
104. Guillaume Van Keirsbulck
126. Guillaume Martin + 1:24
132. Marco Minnaard + 2:44

Classement Général provisoire :
1. Greg Van Avermaet
2. Tejay Van Garderen
3. Geraint Thomas + 0:03
54. Timothy Dupont + 2:24
55. Dion Smith
78. Andrea Pasqualon + 3:36
79. Thomas Degand
93. Guillaume Martin + 4:39
98. Guillaume Van Keirsbulck