Après une année d’absence, la Coupe de Sels (ou Schaal Sels en néerlandais) faisait son retour ce dimanche 30 août à Merksem (Belgique). Créée en 1921, cette course de l’UCI Europe Tour doit son nom au journaliste Jean-Charles Sels, inventeur de la « voiture balai ».

Parsemé de 33 secteurs pavés et de 19 sentiers battus, le parcours proposé aux 152 coureurs ne ressemblait cependant en rien à une promenade du dimanche ! Même les voitures de l’organisation ont eu mal à franchir certaines portions, provoquant la neutralisation de l’épreuve durant près de 40 minutes. Une première !

Cet incident ne freine heureusement pas l’ardeur de 16 coureurs, dont Robin Stenuit qui s’échappent du peloton quelques kilomètres plus loin. Robin est alors le seul coureur de la Wanty-Groupe Gobert présent dans l’échappée.

A 70 kilomètres de l’arrivée il tente une première sortie en prenant la roue de Jelle Wallays, mais cette tentative s’avère malheureusement infructueuse.
Robin ne renonce cependant pas et réitère son offensive un peu plus tard lorsqu’Oliver Naesen (Topsport Vlaanderen-Baloise) attaque.

Oliver compte 3 coéquipiers de Topsport Vlaanderen-Baloise dans le groupe de poursuivants. Ces derniers n’ayant plus d’intérêt à rouler, Robin sait qu’il y a là un bon coup à jouer.

Les deux coureurs poursuivent alors leur effort commun jusqu’à la ligne d’arrivée et se disputent la victoire au sprint. A ce jeu c’est Robin Stenuit sur son Cube Litening C:68 qui l’emporte !

« Nous nous sommes regardés. Je savais qu’il était rapide. J’ai lancé mon sprint et ai accéléré. Il n’a pas réussi à me remonter. »

Il s’agit de la septième victoire UCI du Team Wanty-Groupe Gobert et de la troisième victoire en huit jours après les succès de Bjorn Leukemans sur le Grand Prix Jef Scherens et de Jérôme Baugnies lors de la Course aux Raisins.

« Nous sommes dans une bonne spirale en ce moment. La tendance du début de saison s’inverse. Certains coureurs n’avaient pas encore atteint leur vrai niveau cette saison. Aujourd’hui, c’est à nouveau un coureur différent qui s’impose. Cela montre bien la richesse de l’équipe », conclut le directeur sportif Steven De Neef.