La 115ème édition de Paris-Roubaix a réservé bien des surprises. Si tout le monde attendait les extravagances de Peter Sagan ou encore la victoire de Tom Boonen pour sa dernière participation à la classique, c’est finalement un autre belge, le Champion Olympique Greg Van Avermaet, qui est venu déjouer les prognostiques en domptant les 27 secteurs pavés en seulement 5h41’07’’. Il établit par la même occasion un nouveau record de l’épreuve (ndlr. le précédent record datait de 1950 : Peter Post).

Sous le soleil et le vent dans le dos, les 199 coureurs se sont lancés à vive allure sur les routes de l’Enfer du Nord. Un rythme intense, qui a d’ailleurs rendu difficile la formation des échappées. Il aura fallu attendre près de 2 heures et l’approche du premier secteur pavé pour voir les coureurs tenter leur chance.

Un Paris-Roubaix aux allures de Paris-Dakar ! © Kramon

C’est dans la poussière des pavés de Troisvilles que la « guerre » a vraiment commencé pour le peloton et les coureurs de la Wanty-Groupe Gobert : Danilo Napolitano chute, Frederick Bakaert, très actifs aux avant-postes crève, Guillaume Van Keirsbulck crève et casse sa roue ce qui le contraint à l’abandon, et même la voiture suiveuse du Directeur Sportif Hilaire Van der Schueren doit effectuer un changement de roue suite à une crevaison.

Les crevaisons n’ont épargné personne. Pas même la voiture du Directeur Sportif Hilaire Van der Schueren ! © Kramon

Au courage, les gueules noircies par la poussière, Yoann Offredo et Pieter Vanspeybrouck résistent dans le groupe de poursuivants.

Yoann Offredo, la nouvelle révélation française de la Wanty-Groupe Gobert de ce début de saison. © Kramon

Dans la roue du grand Tom Boonen jusqu’au bout, Yoann Offredo prend une magnifique 14ème place au sprint, suivi quelques minutes plus tard de son coéquipier Pieter Vanspeybrouck qui rallie le vélodrome en 37ème position. Wesley Kreder termine 80ème.

« Après Troisvilles, je me suis retrouvé dans le deuxième peloton à plus d’une minute. J’étais avec Adrien Petit, qui était démoralisé mais je lui ai dit que Roubaix, ce n’est jamais fini. Mentalement, je n’ai jamais lâché. J’ai crevé deux fois, mais je suis rentré de groupe en groupe et il m’a manqué un petit truc à la fin. C’est dommage, mais on a vécu une sacrée course !
On ne s’est jamais arrêté pisser, on était toujours dans l’action. Une course de fou ! Peut-être qu’il nous a manqué quelques kilomètres et un peu de cohésion pour rentrer, mais ceux devant étaient costauds. J’espérais mieux, car j’ai pris la course à l’envers en produisant beaucoup d’efforts inutiles. C’était à l’usure, mais il faut provoquer la chance ! » Yoann Offredo

Le bilan de ces derniers jours est plus que positif pour la Wanty-Groupe Gobert qui affiche un Top cinq sur le Circuit de la Sarthe (Xandro Meurisse ) et un Top 15 sur les pavés du Paris-Roubaix (Yoann Offredo).

Classement général

1. Greg VAN AVERMAET
2. Zdenek CZESTYBAR
3. Sebastian NEDLANGEVELD
14. Yoann OFFREDO, Wanty-Groupe Gobert
37. Pieter VANSPEYBROUCK, Wanty-Groupe Gobert
80. Wesley KREDER, Wanty-Groupe Gobert