Sur cette 4ème étape du Tour de France, longue de 207,5 kilomètres entre Mondorf-les-Bains et Vittel, Guillaume Van Keirsbulck a tenté de déjouer tous les prognostiques et s’est lancé dans une échappée solitaire dès le kilomètre 0 !

« Le vent n'était pas spécialement favorable. J'ai attendu la dernière côte pour vraiment lancer la machine mais il ne me restait pas beaucoup de jus. C'était agréable mais j'aurais préféré avoir un peu de compagnie. La journée fut vraiment longue. Mais c'est le 1er tour de Wanty-Groupe Gobert donc c'est super. Ce soir, je vais bien dormir ! Je réessayerai plus tard, mais d'abord j'observerai quelques jours plus calmes. » Guillaume Van Keirsbulck

Ni la chaleur, ni le vent, ni la distance n’ont eu raison de son courage. Durant 4 h 30 et un peu plus de 190 kilomètres, Guillaume a bataillé seul en tête, réalisant un véritable exploit sportif.

« J'avais dit ce matin que je voulais partir en échappée et j'ai réussi. Hilaire m'a dit de continuer mon effort, en attendant que d'autres reviennent. Mais je n'ai vu personne de la journée, ce n'était pas idéal. Je me suis dit : merde, on m'a fliqué. » Guillaume Van Keirsbulck

Guillaume Van Keirsbulck seul contre tous au guidon de son Cube Litening C:68. © Photo News

Si dans les premiers kilomètres il a espéré être rejoint par quelques renforts, son avance a rapidement atteint les 13 minutes ! Un spectacle à la hauteur des attentes du public du Tour de France.

« Quand je suis sorti et que je me suis rendu compte que j’étais seul, je me suis dit : ça va être galère, personne ne m’a suivi ! C’était une journée très solitaire. Je regardais la foule sur le bord de la route. C’était sympa ! Sur le Flandres ou sur Paris-Roubaix, il y a du monde. Mais le Tour de France, c’est autre chose. C’est incomparable ! » Guillaume Van Keirsbulck

C’est donc à bout de force, mais heureux d’avoir réalisé cette folle escapade, que Guillaume s’est finalement fait avalé par le peloton emmené comme à son habitude par les équipes de sprinteurs, dans les 20 derniers kilomètres.
Arnaud Démare s’impose à Vittel pour la première victoire française. Pieter Vanspeybrouck prend la 13ème place. Guillaume Martin, Dion Smith et Andrea Pasqualon ont été impliqués dans les chutes du final, mais heureusement sans gravité.

Guillaume Van Keirsbulck élu coureur le plus Combatif de la 4ème étape du Tour de France. © Photo News

Guillaume Van Keirsbulck remporte le Prix de la Combativité. Le deuxième pour la Wanty-Groupe Gobert depuis le début de ce Tour de France !

« Le Prix Antargaz de la Combativité ne pouvait revenir qu'à lui. Son initiative semblait suicidaire mais ce qui m'a plu c'est son engagement. Dès le premier kilomètre, il a roulé vite. Il aurait pu se dire "je suis seul, je vais lever le pied et le peloton va ralentir derrière et maîtriser à distance". Au contraire il a roulé vite, à près de 43km/h de moyenne. Ça n'était pas une échappée au rabais. Il aurait mérité d'être accompagné et de pouvoir disputer la victoire, mais seul dans une étape où les sprinteurs voulaient en découdre il n'avait aucune chance de réussir. » Laurent Jalabert, membre du jury

Classement de la 4ème étape du Tour de France

1. Arnaud Démare
2. Alexander Kristoff
3. Andre Greipel
13. Pieter Vanspeybrouck, Wanty-Groupe Gobert
36. Marco Minnaard, Wanty-Groupe Gobert
37. Thomas Degand, Wanty-Groupe Gobert
64. Frederik Backaert, Wanty-Groupe Gobert
65. Yoann Offredo, Wanty-Groupe Gobert
89. Guillaume Martin, Wanty-Groupe Gobert
182. Guillaume Van Keirsbulck, Wanty-Groupe Gobert
189. Dion Smith, Wanty-Groupe Gobert
193. Andrea Pasqualon, Wanty-Groupe Gobert