Créé en 1911 par Miquel Arteman, journaliste cycliste pour Mundo Deportivo, le Tour de Catalogne est la troisième course à étapes la plus ancienne, derrière le Tour de France (1903) et le Tour d'Italie (1909).
Longue de 176 kilomètre, la première étape du Tour de Catalogne avec un départ et une arrivée à Calella a offert de belles opportunités aux 238 cyclistes présents.

Les coureurs de la Wanty-Groupe Gobert se sont distingués tout au long de l’épreuve. Boris Dron a lutté pour le maillot à pois et termine à la deuxième place du classement du meilleur grimpeur. Bien positionné dans le final, Enrico Gasparotto tente sa chance au sprint et prend une superbe quatrième place.

Enrico Gasparotto prend la 4ème place au sprint, juste derrière Nacer Bouhanni, Ben Swift et Daryl Impey. © voltacatalunya.cat

« Je suis content de la manière dont j'ai roulé. Je connaissais le final car c'était le même que l'an passé. Je me suis senti bien toute la journée et j'ai essayé de rouler à l'avant avec les ténors. Rouler devant comporte moins de risques, parce que certaines descentes étaient humides.
Dans le final, j'étais bien positionné. Il n'y a pas beaucoup de sprinteurs ici, seulement Bouhanni, Swift, Impey et j'étais juste derrière pour rouler mon propre sprint. Le plus important est que je me sente bien à un mois de l'Amstel Gold Race. Demain, c'est mon anniversaire. L'an passé, nous avons également roulé cette étape et je fus onzième. J'espère faire encore mieux demain. » Enrico Gasparotto.

Aux avant-postes toute la journée, Boris Dron prend la seconde place du classement du meilleur grimpeur. © voltacatalunya.cat

« Ce fut une bonne journée pour l'équipe. Nous sommes partis rapidement après une dizaine de kilomètres. J'ai tenté de lutter pour le maillot des monts, mais il m'a manqué des points. C'est dommage. Peut-être que je retenterai ma chance durant les prochains jours, mais il est important de bien récupérer.
Notre leader Thomas Degand a cassé sa roue au sommet du col de première catégorie. Il a dû faire un effort important pour recoller au peloton. Au final, il n'a pas perdu de temps et c'est le plus important. » Boris Dron.