La Doyenne (1982), comme elle est surnommée dans le peloton, se disputait (sous la neige) ce dimanche 24 avril. Raccourcie à 248 kilomètres en raison des chutes de neige, contre les 253 initialement prévus, cette 102ème édition de Liège-Bastogne-Liège accueillait également 2 nouvelles ascensions : le Col du Maquisard et la rue Naniot et ses 600 mètres de pavés à 10,9 % de moyenne à seulement 3,5 kilomètres de l’arrivée.

La neige n'avait plus fait son apparition sur Liège-Bastogne-Liège depuis 1980 ! © Kramon

Malgré ces conditions difficiles, l’échappée du jour se forme rapidement après seulement 12 kilomètres de course. Préférant attendre la côte de la Roche-aux-Faucons, aucun coureur de la Wanty-Groupe Gobert ne prend le risque de sortir du peloton aussi tôt.

Au passage de Bastogne, au kilomètre 102, le groupe de tête compte près de 9 minutes d’avance sur le peloton et les grands favoris de l’épreuve. Mais emmené par les coureurs de la Wanty-Groupe Gobert, qui travaillent pour leur leader Enrico Gasparrotto, le peloton revient sur le groupe de tête dans les 20 derniers kilomètres, juste avant l’ascension de la Côte Saint-Nicolas.

Michael Albasini (Orica-GreenEDGE) profite de la nouvelle ascension de la rue Naniot pour attaquer et emmène dans sa roue Rui Costa (Lampre-Merida), Samuel Sanchez (BMC) et Wout Poels (Sky). Enciro Gasparotto ne parvient malheureusement pas à prendre le wagon.

« Dans la Côte de Saint-Nicolas, je sentais que j’étais limite. Dans la Rue de Naniot, les jambes étaient fatiguées. Je ne pouvais pas suivre les meilleurs. C’était réellement opération survie dans les derniers kilomètres. » Enrico Gasprotto.

A l’issue de la montée d’Ans, c’est finalement Wout Poels qui prend le dessus sur ses adversaires et qui remporte sa première classique.

Enrico Gasparotto s’arrache pour obtenir une place d’honneur et termine à une très belle 12ème place.

« Je suis content de ma prestation car je me suis donné à 110 %. Je ne pouvais pas faire mieux aujourd'hui. » Enrico Gasparotto.

Enrico Gasparotto en termine après 248 kilomètres de course effectués sous la neige et dans le vent. © Kramon

Guillaume Martin, le néo-professionnel de la Wanty, conclut sa première participation à la Doyenne à la 120ème place. Mais qu’importe le résultat, l’essentiel était d’aller au bout !

« Je suis ravi de terminer ma première Doyenne et l’achever dans les conditions du jour relèvent presque déjà de l’exploit. » Guillaume Martin.

« Ce fut une journée difficile pour tout le monde. Je suis au moins venu 20x en tête de peloton pour les vêtements des coureurs. Je n’ai rien à reprocher à mes garçons aujourd’hui. Nous avons de nouveau réalisé un bon résultat. Enrico Gasparotto était un peu juste sur le final, mais il a vraiment donné le maximum. Certaines équipes World Tour doivent envier un tel bilan sur la période des classiques. » Hilaire Van der Schueren, Directeur Sportif.

Toujours aux avant-postes, les coureurs de la Wanty-Groupe Gobert ont une nouvelle fois démontré qu’ils sont capables de rivaliser avec les meilleures équipes du World Tour.

Classement Général

1. Wout Poels
2. Michael Albasini
3. Rui Costa
12. Enrico Gasparotto, Wanty-Groupe Gobert
59. Gaëtan Bille, Wanty-Groupe Gobert
107. Bjorn Thurau, Wanty-Groupe Gobert
120. Guillaume Martin, Wanty-Groupe Gobert