Le Tour du Qatar se déroulait du 8 au 12 février dernier dans l’Etat du Qatar (Moyen-Orient). L’épreuve d’une durée de 5 jours se composait de 4 étapes en ligne et d’un contre-la-montre individuel. Pour leurs premières participations à cette course, les coureurs de la formation Wanty-Groupe Gobert ont une nouvelle fois démontré qu’ils méritaient leur titre de meilleure Équipe Continentales UCI.

Le dossard 94, Roy Jans, s'est d'ailleurs illustré à deux reprises en terminant 3ème de la seconde et de la troisième étape, juste derrière Alexander Kristoff (Katusha) et Mark Cavendish (Dimension Data). Il montre ainsi qu'il est capable d'aller chercher les meilleurs sprinteurs mondiaux.

Longue de 135 kilomètres entre Doha et Doha, la seconde étape du Tour du Qatar avait la particularité d’emprunter le futur parcours des Championnats du Monde. Malgré une chute massive du peloton dans le dernier kilomètre, Roy Jans parvient à rester dans le groupe de tête et dispute le sprint final au coude à coude avec Alexander Kristoff et Mark Cavendish. En terminant à la 3ème place, il ne cache pas qu’il espére que sa prestation ne passera pas inaperçue aux yeux de son sélectionneur Kevin De Weert (sélectionneur national de l'équipe de Belgique) !

“Dans la finale, Marco Marcato était mon dernier lieutenant, mais Mark McNally, Danilo Napolitano et Simone Antonini ont également réalisé un bon travail. Ils sont tombés derrière moi mais je n’ai rien remarqué et je ne l’ai même pas entendu. J’étais un peu limite mais je sentais qu’ils revenaient de derrière. Peut-être que j’ai pris trop vent qui venait fortement de côté. J’ai à nouveau accéléré et j’ai eu encore assez de jus pour obtenir la troisième place, mais ensuite, j’étais à bloc.” Roy Jans.

Roy Jans a décroché deux podiums d'étape sur le Tour du Qatar.

Déjà troisième 3 jours plus tôt, Roy Jans récidive lors de la 5ème et dernière étape qatarie. A nouveau devancé par Alexander Kristoff et Mark Cavendish, Roy Jans s'est montré bien moins satisfait de sa nouvelle place d'honneur.

“Un meilleur résultat était possible aujourd’hui. J’ai lancé mon sprint depuis la roue de Hutarovich. J’étais à pleine vitesse au moment d’arriver à hauteur de Jacopo Guarnieri (Katusha). J'ai dû le contourner. Je n’ai pas vraiment dû freiner mais j’ai quand même enlevé une dent.” Roy Jans.

L’excellente qualité de ces premiers résultats montre la bonne collaboration qui règne au sein de l’équipe Wanty-Groupe Gobert. On espère que celle-ci se concrétisera très prochainement par une victoire d’étape... et pourquoi pas sur le Tour d’Oman qui a débuté ce 16 février.